Les khalifs

Les khalifs de Serigne Touba

  • Serigne Modou Moustapha Mbacké

Serigne Modou Moustapha Mbacké

Khalif du 25 juillet 1927 au 13 juillet 1945

Après le rappel à ALLAH de Cheikh Ahmadou Bamba le 19 juillet 1927, un Haut Conseil fut formé le 25 juillet 1927 pour désigner le successeur du Maître.

Ce Haut Conseil était composé:

  • de Cheikh Balla Thioro MBacké, Cheikh Ibra MBacké, Cheikh Anta MBacké, frères de Cheikh Ahmadou Bamba,
  • de Cheikh Mouhammadou Moustapha MBacké, Cheikh Falilou MBacké et Cheikh Bassirou MBacké, fils de Cheikh Ahmadou Bamba
  • de son cousin Cheikh MBacké Bousso.
  • et de ses premiers disciples, à savoir Cheikh Ibra Fall, Cheikh Issa Diène, Cheikh Balla Fall.

Le Haut Conseil porta son choix sur Cheikh Mouhammadou Moustapha MBacké pour succéder à son père qui, d’ailleurs, l’avait implicitement désigné pour ces hautes fonctions à la fin de sa vie.

Les témoignages sur lui parlent d’un homme pétri de foi et d’initiative. C’est lui qui jeta les bases d’aménagement urbain de la ville de Touba et on lui doit notamment d’avoir commencé la construction de la Grande Mosquée de Touba, l’un des vœux les plus chers de Cheikh Ahmadou Bamba.

Cheikh Mouhammadou Moustapha s’éteignit le 13 juillet 1945. Il sera succédé par Serigne Mouhammadou Fadel Mbacké

  • Serigne Fallou Mbacké

Serigne Fallou Mbacké

Cheikh Mouhammadou Fadilou MBacké, fils du Cheikh Ahmadou Bamba, est né un vendredi du mois de Rajab en l’an 1306, jour anniversaire de l’ascension du Prophète Mouhammad (PSL). (correspond au 27 juin 1886 du calendrier grégorien). Il a encouragé le travail manuel, le défrichage, l’agriculture. Il a renforcé les liens avec les autres confréries soufies et a terminé la construction de la grande mosquée.

C’est sous le khalifat de Cheikh Mouhammadou Fadilou MBacké que Touba eut ses premières infrastructures et que son visage actuel commençait à se dessiner.

1947: reprise du chantier de la grande mosquée (inauguration 7 juin 1963)

Un de ses traits les plus marquants, est …

Cheikh Mouhammadou Fadilou étonnait par ses prières miraculeuses et son ouverture d’esprit. Travailleur, il fit de sa vie un exemple de vertu et un guide éclairé.

« La vie mondaine m’avait tourné le dos pendant 60 ans et je n’ai point cherché son contact. Maintenant qu’elle draine tous ses privilèges vers moi, c’est à moi de lui tourner le dos en lui rendant la monnaie de sa pièce tout en sachant que je ne vivrais pas avec elle autant d’années qu’elle m’a abandonnée.Faites bien attention, Ô mourides, aux leurres de l’existence mondaine. Par les mirages de la vie ici-bas, le monde existentiel consiste à trahir tous ses compagnons. Trahissez-le donc, avant qu’il ne vous joue son tour infaillible. »

Serigne Abdoul Ahad Mbacké succède à Serigne Fallou en 1968.

  • Serigne Abdou Ahad Mbacké

Serigne Abdoul Ahad Mbacké

Cheikh Abdoul Ahad MBacké, né en 1914 à Diourbel [Sénégal] (de Sokhna Mariama Diakhaté) a été le 3e khalif de Touba d’août 1968 jusqu’à son rappel à ALLAH le 18 juin 1989.

Connu pour son culte de la vérité et du travail, sa rigueur et son langage tranchant, Cheikh Abdoul Ahad MBacké a mené une lutte farouche contre les manifestations profanes et tout ce qui éloigne l’homme d’ALLAH, conformémement au voeu du Cheikh Ahmadou Bamba de faire de Touba, un paradis sur terre pour le fidèle sincère

Cheikh Abdoul Ahad MBacké a aussi étendu ses actions dans l’enseignement. Ainsi, il a fait traduire et éditer les ouvrages du Cheikh Ahmadou Bamba et fait construire la bibliothèque Cheikh El-Khadim de Touba, une institution qui totalise plus de 170.000 ouvrages sur tous les domaines du savoir.

En deux decennies, il est parvenu à équiper la cité de TOUBA avec des infrastructures modernes (électrification, réseau automatique de téléphonie, 10 forages, lotissement, aérodrome, gare routière, …).

La décoration et l’extension de la Mosquée de Touba (dont la capacité est passé de 4000 à 6000 places) ainsi que la construction d’une grande université à Touba sont aussi à mettre à l’actif de ce « grand bâtisseur » de l’Islam.

Serigne Abdou Khadre Mbacké devient le quatrième khalif de Serigne Touba après Serigne Abdoul Ahad.

  • Serigne Abdou Khadr Mbacké

Serigne Abdoul Khadr Mbacké

Imam de la Mosquée de Touba deux décennies durant, Cheikh Abdou Khadr a été khalif de Touba pendant 11 mois (19 juin 1989 – 13 mai 1990).

Cheikh Abdou Khadre a laissé le souvenir d’un saint accompli. Il avait consacré toute sa vie à la célébration de l’Unicité d’ALLAH et aux enseignements du Saint Livre.

Armé d’une formation coranique et théologique poussée, l’Iman de la Mosquée de Touba (depuis la disparition du Cheikh El Hadji Mouhammadou Fadilou MBacké en août 1968), s’est employé jusqu’à son dernier souffle, à hisser l’étendard de l’Islam, dans son art d’enseigner la parole d’ALLAH.

Pour d’aucuns, son khalifa matérialisait le retour du Cheikh Ahmadou Bamba MBacké dont la ressemblance avec le Cheikh Abdou Khadre serait frappante.

Serigne Saliou Mbacké, lui succède comme cinquième khalif de TOUBA en 1990.

  • Serigne Saliou Mbacké

Serigne Saliou Mbacké

Né en 1915 à Diourbel [Sénégal] (de Sokhna Fatou Diakhaté), Cheikh Saliou MBacké est intronisé Khalif de Touba le 13 mai 1990, à la suite du rappel à ALLAH de son ainé Cheikh Abdou Khadr.

Humble et totalement désintéressé des choses de ce monde, Cheikh Saliou MBacké consacre essentiellement son action dans les institutions religieuses et les champs.

Cherchant à tout prix à réaliser la cité radieuse décrite par Cheikh Ahmadou Bamba dans ses prières à ALLAH, Cheikh Saliou MBacké a mené à terme plusieurs grands chantiers parmi lesquels on peut noter:

  • l’achèvement de l’université de Touba avec une capacité d’accueil de 5000 étudiants,
  • rénovation de la Mosquée de Touba et installation d’une sonorisation de 12 km de portée
  • un lotissement de 110.000 parcelles dont les deux tiers sont achevés (parcelles cédées gratuitement à quiconque souhaite s’installer dans la cité)
  • un réseau d’assainissement de Touba sur un linéaire de 18 km
  • le projet agricole de Khelcom sur une superficie de 45.000 ha.

 Serigne Saliou nous quitte douloureusement le 28 décembre 2007 pour rejoindre  Serigne Touba. Qu’il soit satisfait de lui.

Serigne Bara Mbacké fallilou lui succède comme Sixième Khalif de Serigne Touba.

  • Serigne Bara Mbacké

Serigne Bara Mbacké

Né en 1925, Serigne Bara Mbacké Falilou succéde à Serigne Saliou Mbacké  au Khilafat

Appelé affectueusement El Hadji Bara, il est l’homonyme de Serigne Mouhamadou Lamine Bara MBACKE, fils de Cheikh AHMADOU BAMBA, qui lui inculqua une excellente éducation. C’est d’ailleurs sous sa férule qu’il mémorisa le Coran qu’il apprit, par la même occasion à calligraphier. A la même source il s’abreuva amplement de solides connaissances en sciences religieuses. Suivant en cela l’exemple de son père à l’égard de Serigne Touba, il a troqué auprès de Serigne Fallou le lien de sang qui les unissait contre le statut de talibé agrée. Il est connu pour son amour et son attachement indescriptibles pour son père et maître spirituel.

Très tôt attaché au service de son père il a eu à jouer des rôles divers comme chargé de mission ou homme de confiance dans beaucoup de missions qui demandent abnégation, engagement et courage. Il a eu à se rendre à plusieurs reprises à La Mecque, en pèlerinage. Maniant avec aisance l’arabe comme le français, Serigne Bara est aussi connu pour sa perspicacité et son ouverture d’esprit. Il est doté d’un remarquable sens de l’organisation, plusieurs fois éprouvé dans les travaux qu’il a eu à diriger à la tête de la famille de Serigne Fallou.

L’homme, pour ceux qui le connaissent, est réputé pour son assiduité aux prières du Vendredi, depuis l’inauguration, de la Grande Mosquée, un certain vendredi 7 juin 1963. Sa bonté légendaire est largement attestée par tous ceux qui ont eu à solliciter son concours.

Puisse Dieu, par la grâce de l’Elu (P.S.L.), la bénédiction de son illustre grand-père, Cheikhoul Khadim et la baraka de son maître spirituel Serigne Fallou MBACKE, le garder longtemps parmi nous et donner une issue heureuse à toutes ses entreprises.

D’après le Témoignage de Serigne Modou Mamoune NIANG (TOUBA, Rajab 1424 H.)

  • Cheikh Sidi Moukhtar Mbacke

Serigne Sidy Mokhtar Mbacké

Naissance et formation

Cheikh Sidi Moukhtar Mbacke, plus connu sous le nom de Serigne Cheikh Maty Léye est né en 1924 à Mbacke Kadior, village ou Serigne Bara avait l’habitude de se retirer pour apprendre le coran et pratiquer les préceptes de l’islam.

Il a subi une formation complète sur le mysticisme ; ce qui lui a permis de mener beaucoup d’activités, tel que l’élevage, l’agriculture, l’éducation spirituelle sur la méthode et l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba. Ce sont d’ailleurs ces activités qui faisaient qu’il n’était pas très connu avant d’être Khalif de Serigne Bara Mbacke.

 Son « Khilafa »

il a débuté son « Khilafa » le 22 mai 1990 , succédant a son grand frère Serigne Abdoul Aziz Bara Mbacke qui n’avait ménagé aucun effet pour conserver l’héritage de Serigne Modou Bara, premier khalifa de Serigne Bara, de 1936 à 1952.

Réalisations

Depuis que Serigne Cheikh Maty Leye occupe le « khilafa de Serigne Bara Mbacké»

 Il a poursuivi l’oeuvre de son père et de ses deux grands frères qui l’avaient précédé. Il s’est toujours occupe de l’entretient et de la construction de mosquées, il a aménage des terres, crée des « Daaras » et des maisons dédiées à Serigne Bara.

Il a amene beaucoup de personnes effectuer le pèlerinage ala Mecque;et c’est lui qui payait tous les frais de ses propres moyens.

 Il a également mis à la disposition du khalifa de Serigne Bara, et ceci pour toujours, la maison qu’il avait construite à Mbacke Kadior, qu’il a consacrée comme « Hadiya » à Serigne Bara. Il a aussi construit une maison de « khalifa » à Gouye Mbinde et une bibliothèque, ainsi qu’une mosqée.

 Il a construit une tente pour l’apprentissage du coran à Gouye Mbind aussi.

Aux HLM 4, il a acheté une maison d’une valeur de plus de 100 000 000 frs, qu’il a offerte comme « Hadiya » à Serigne Bara Mbacke.

Il a créé beaucoup de Daaras pour l’apprentissage du coran et l’éducation spirituelle, comme à Keur Ngana.

 Il a complètement rénové le mausolée de Serigne Bara aux cimetières de Touba.

Depuis 2003, il amène au moins 30 personnes, appartenant à la famille de Serigne Bara ou de ses collaborateurs, effectuer le pèlerinage à la Mecque, et c’est lui qui les prend totalement en charge du début à la fin.

Distinctions

Il était très dévoué a la sauvegarde de l’oeuvre de Serigne Bara, en rassemblant la famille mais également en les protégeant ; car il discutait avec tout le monde et prenait le soin d’écouter le point de vue de tout le monde.

Serigne Cheikh Maty Leye succéde à Serigne Bara Mbacké Fallilou le 1 juillet 2010 à la tête de la confrérie mouride comme 7ème Khalif de Serigne Touba.

Yalla na fi yagg té werr

4,262 total views, 4 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *